Please enable JS

Tendance : l’art de la table arty

18 decembre 2019

L’art n’est plus réservé seulement aux musées : passer de l’art à l’art de la table, il n’y a qu’un pas. Les marques dévoilent leurs dernières collections, présentées lors de la dernière Paris Design Week.

BERNARDAUD REND HOMMAGE À MIRÓ

Grâce à sa collection baptisée Table d’artistes, la manufacture française a déjà mis en avant de nombreux artistes, tels que Marc Chagall, Calder ou Jeff Koons. Pour la seconde fois, la maison Bernardaud rend aussi hommage à Miró en partenariat avec la fondation espagnole Successio Miro pour une nouvelle série, A toute Épreuve. C’est en 1958 que paraissent ces poèmes de Paul Eluard, illustrés de gravures sur bois par Joan Miró. Aujourd’hui, son petit-fils, Joan Punyet Miró rappelle également que « Miró aimait manger à table avec sa famille et que la table était pour lui un moment d’inspiration artistique. Grâce à cette série en collaboration avec la maison Bernardaud, c’est faire de la poésie à table ! ». Ainsi, les assiettes, les tasses, les plats et les vases sont ornés des estampes colorées de l’artiste espagnol. Prix public : 137 € le set de 2 tasses à café + soucoupes A toute Épreuve. 


IMPÉRIAL PORCELAIN ET LE MOUVEMENT SUPREMATISM RUSSE

Fondé en 1913 par le peintre russe Kazimir Malevitch, le mouvement Suprematism est ainsi nommé par l’artiste car il pose le principe de la suprématie du sentiment pur qui trouve un équivalent dans la forme pure, dégagée de toute signification symbolique ou rationnelle. Le vocabulaire artistique se limite aux simples formes géométriques et des couleurs primaires (noir, blanc, rouge). La manufacture Impérial de Saint-Pétersbourg vient de rééditer une collection en hommage à ce mouvement artistique. La collection Lily of the Valley Kaléidoscope a été dessinée en 1932 par Nikolai Suyetin, collaborateur de Malevitch directeur du groupe d’artistes de la manufacture de porcelaine. D’autres modèles tels que Garden red and black ont été réalisés à l’époque par l’artiste Ilya Chashnik et jouent avec les oppositions graphiques et de couleurs. Collection en bone China Lily of the Valley Kaléidoscope ; prix public : 54,40 € le set

HAVILAND ET LES OEUVRES GRAPHIQUES D’ARIÈLE ROZOWY

Pour sa collection Perception, la maison Haviland a fait appel à l’artiste Arièle Rozowy qui nous plonge dans les courants de l’art cinétique et du pop-art. Avec un jeu de formes doubles et de couleurs primaires, elle multiplie les champs des possibles et propose de jouer avec les éléments (gobelets, coupes, assiettes) pour réaliser une oeuvre d’art sur la table. Prix public : 490 € la coupe/centre de table.

SOPHIA, LE CLASSICISME REVISITÉ

La marque grecque Sofia, sélectionnée par les espaces tendances du salon M&O, propose de détourner les codes traditionnels de l’art grec dans de nombreux domaines : décorations, mode, bijoux, mais aussi l’art de la table. Ainsi, quand la Vénus de Milo rencontre Artémis ou la Victoire de Samothrace, cela crée des étincelles avec des couleurs bleu nuit sur porcelaine. Une collection qui trouve déjà sa place dans la boutique du Louvre, le temple de l’art avec un grand “A” ! Assiette en porcelaine Victoire de Samothrace revisitée par Nike Maze. Prix public : 49,90 € 

KAPKA : QUAND L’ÉMAIL DEVIENT ART

Découverte au dernier salon Maison&Objet, la marque turque Kapka, créée par 3 amis issus de différents horizons, est spécialisée dans la vaisselle émaillée. Ils ont voulu réinterpréter la vaisselle émaillée de leur enfance rappelant les années 80 comme la collection Flashback, ornée de couleurs enjouées et de formes empruntés au groupe artistique américain Memphis. 




Partager cet article