Please enable JS

Maison fragile, pour une nouvelle génération d’art de la table

27 decembre 2017

La jeune maison d’édition, qui tient son nom de la mention “fragile” inscrite sur les cartons contenant de la vaisselle, souhaite réveiller cet art à la française. Explications.

Elle a un peu moins d’un an mais ses premiers pas sont déjà auréolés d’un certain prestige. Maison fragile, fondée en avril dernier par Mary Castel et sa famille, est un nouvel acteur dans le paysage de l’art de la table. 

Le concept ? Susciter les rencontres entre de petites manufactures françaises, des artisans et des artistes. « Au cœur de la démarche, il y a l’envie de réveiller l’art de la table à la française en lui insufflant de la modernité, du chic, avec un œil assez rock’n’roll et non conventionnel », explique Mary Castel. En pratique, celle-ci choisit des artistes et leur donne un thème de création, puis fait intervenir des artisans pour la réalisation des décors qui sont ensuite transmis à la manufacture porcelainière pour la réalisation des pièces.

Sous son étendard de modernité, Maison fragile est, malgré son jeune âge, l’émanation d’une histoire familiale qui gravite autour de l’art de la table. Roger, l’arrière-grand-père de Mary Castel dirigeait en effet une usine de porcelaine à Limoges, et Henriette, son arrière-grand-mère possédait un magasin de porcel...

Pour découvrir la suite vous devez être abonné

Partager cet article