Please enable JS

Inspirations vertueuses pour Maison&Objet

26 juillet 2018

Cette article est à lié à une revue qui n'est pas encore parue, le contenu de l'article peu donc ne pas être finalisé.

C’est sous le thème Virtuous que le salon de Villepinte dévoilera sa nouvelle configuration en septembre prochain.

C’ est une édition placée sous le signe des ressources naturelles, de l’humain, et de la transmission de ces valeurs qui ouvrira ses portes en septembre à Villepinte. L’Espace d’inspirations et le café librairie se déclineront sous le thème Virtuous, défini et orchestré par l’agence NellyRodi. En cohérence avec l’évolution de la configuration du salon, ceux-ci seront implantés à l’entrée du hall 5A, au carrefour des pôles Maison et Objet. A dé- couvrir également, le nouveau cahier d’inspirations axé sur ce thème. « Notre environnement de vie est tellement chahuté qu’il est urgent de changer les choses à tous les niveaux. Il faut arrêter la surchauffe généralisée... Nous avons besoin de nouvelles règles, d’une éthique plus vertueuse, de solutions alternatives allant dans le sens de l’altercroissance, d’une alterconsommation », décrypte Vincent Grégoire (agence NellyRodi), concepteur et scénographe de l’Espace d’inspirations et du café librairie. Ce der- nier a identifié quatre valeurs : « La production défend les “makers” et l’artisanat solidaire à travers les process d’upcycling ou de réparation. L’environnemental s’attache au développement durable, aux matières alternatives, au potentiel de l’océan. Le local s’appuie sur la nécessaire traçabilité et un made in France de plus en plus désirable. L’humain, enfin, prend en compte la dimension sociale, équitable qu’interroge toute production. »



Place du village

 La scénographie de l’Espace d’inspirations prendra la forme d’une place de village à entrées multiples, avec une dizaine de maisons, propice à la rencontre et l’échange. Virtuous a pour vocation de se mettre en résonnance avec les aspirations du consom- mateur, qui tend de plus en plus vers des achats responsables. « Aujourd’hui, il challenge les marques, attend qu’elles fassent évoluer leurs propositions et lui apportent des réponses claires : qui fabrique ? Où, comment, pourquoi, avec quoi ? », souligne Vincent Grégoire. Le plaisir de consommer oui, la culpabilité non.

Autre temps fort de cette édition de septembre, l’élection du Designer of the year. Ramy Fischler est cette année distingué. Ce designer belge installé à Paris depuis une vingtaine d’années tire son inspiration du cinéma et il a fait de la fiction et du travail collaboratif des piliers de sa démarche. Cette année, il a notamment œuvré sur l’ex- position “Pour l’intelligence de la main” pour la Fondation Bettencourt Schueller dans le cadre de l’exposition Homo Faber, qui se déroulera en septembre à Venise.

Design et talent toujours avec les Rising talent awards qui, après le Royaume Uni et l’Italie, accueillent cette fois- ci le Liban. « Une passerelle entre l’Occident et l’Orient qui confirme la volonté du salon de repousser toujours plus loin les frontières de la création, en invitant un pays en pleine effervescence artistique, sous le parrainage de Rabih Kayrouz, dont la Mai- son de couture fait rayonner le style libanais à travers le monde depuis des années », indiquent les organisateurs du salon. Six jeunes designers sont ainsi sélectionnés : Carlo Massoud, Marc Dibeh, Carla Baz, Anastasia Nysten, Studio Caramel et Paola Sakr.

Une génération de créateurs qui conjuguent leurs expériences à l’international aux modes de fabrication locaux, souvent artisanaux et confidentiels. A découvrir du 7 au 11 septembre prochains.

Partager cet article