Please enable JS

Guzzini 2018 : une année pleine de lumières

17 janvier 2018

[Sponsorisé] Après une année 2017 exceptionnelle, l’entreprise italienne lance avec enthousiasme un nouveau projet qui replonge au cœur de son histoire. Un signe dynamique qui renvoie une marque de plus en plus protagoniste de la domesticité contemporaine.

Ce contenu est sponsorisé par : 


Le mois de janvier apporte son lot d’événements nationaux et internationaux : Maison&Objet, Homi et Ambiente ; trois rendez-vous à ne pas manquer pour parler d’innovation, de produits, de projets, de stratégies. Domenico Guzzini et Sergio Grasso, respectivement le Président et le Directeur Général de Fratelli Guzzini, nous offrent une anticipation de l’année qui va commencer. 


1. Monsieur Guzzini, comment s’est terminée l’année 2017 et que nous réservera 2018 ? 

L’année 2017 a été extraordinaire pour nous, la meilleure de tous les temps en termes de chiffres d’affaires et de résultats. Nous sommes satisfaits et prêts à affronter avec enthousiasme et confiance 2018, une année durant laquelle nous proposerons un grand nombre de produits nouveaux et replongerons au cœur de notre histoire, nous réaliserons des lampes d’intérieur transportables aussi à l’extérieur, englobant des connaissances technologiques et de nouvelles visions. 

2. Qu’entendez-vous par le cœur de votre histoire ?

A la fi n des années 50, mon père Raimondo et Giovanni Guzzini, grâce aux connaissances acquises, décident d’utiliser des matériaux acryliques pour créer de nouveaux appareils d’éclairage et confient à Luigi Massoni, architecte et designer qui a continué à travailler avec nous pendant de nombreuses années et dont certains produits figurent encore dans le catalogue, la tâche de concevoir les premières lampes. 

C’est à eux que nous devons l’intuition qu’un bol renversé peut devenir un lustre. En 1966, le procédé était si raffiné qu’il permit la production de Zurigo, un projet signé par Massoni et produit par Harvey Creazioni, qui deviendra iGuzzini Illuminazione, aujourd’hui l’un des leaders mondiaux de la lumière pour l’architecture. 

3. Quel est le concept de ce nouveau projet ? 

Nous avons compris qu’un grand désir de sens motive le nouveau mode de vie. Objets porteurs d’expériences à vivre à chaque utilisation. Chaque élément est un exercice de liberté : on l’achète non pas pour décorer mais pour ajouter de nouvelles possibilités de relation avec les personnes et les espaces. Chaque objet est un environnement expérientiel en soi, changeant constamment de fonction. Nous créons des instruments de lumière qui reflètent cette nouvelle façon de vivre les espaces d’une manière mobile, dynamique et variable. La lumière fait partie de notre corps, nos cellules sont faites de lumière et communiquent à travers la lumière. Notre spectre émotionnel articule la perception à travers la lumière. C’est pourquoi chacune de nos propositions sera multifonctionnelle, réalisable, ubiquitaire et déplaçable. 

4. Monsieur Grasso, peut-on affirmer qu’il s’agit là d’un tournant pour une entreprise leader dans la décoration de la table et de la cuisine ? 

Un tournant, un signe dynamique. Au début des années 2000, nous avons commencé à étudier et à produire des accessoires d’ameublement pour toute la maison, des chaises, des tabourets dessinés par Carlo Colombo, des tables basses, des porte-parapluies et des porte-revues, des montres... Puis, à cause de la crise économique mondiale, nous avons gelé ce projet. Aujourd’hui, confiants dans les signes de reprise, nous avons décidé de le reprendre en main, en partant d’une compétence qui appartient à notre histoire, et en nous appuyant sur le support technologique d’iGuzzini, une société de notre groupe. Nous commençons par quatre collections : deux créations de Pio et Tito Toso qui, ces dernières années, ont su interpréter au mieux l’identité du design de l’entreprise, une collection confiée à Marco Merendi et Diego Vencato, et enfin une réédition de la lampe Zurigo créée par Luigi Massoni en 1966. Design conçu pour un usage multiple et, parfois, en mobilité, innovations technologiques dans les procédés, sources lumineuses choisies sur la base de compétences uniques, personnalisation des configurations donnent un sens et une spécificité aux produits et les rendent vraiment intéressants pour les univers et les modes d’utilisation qui introduisent la lumière dans l’habitat. 

5. Monsieur Guzzini, cela semble être le début d’un projet à long terme et pas seulement une extension de la gamme de produits. 

A bien des égards, cette période historique est une période qui insuffle un dynamisme ; les réseaux permettent de partager les compétences technologiques, d’imaginer qu’il faut fusionner les connaissances pour créer de nouvelles expériences. Ce projet souligne à quel point l’échange et la comparaison entre les sociétés du groupe sont fondamentaux pour nous. 

Mon oncle Adolfo, qui a été défini comme l’homme de la lumière, dernier témoin de la troisième génération Guzzini, représente la continuité. Il était là lorsque nous avons commencé à travailler sur l’éclairage dans les années 1960 et aujourd’hui, avec l’expérience extraordinaire d’iGuzzini, il a activement contribué au développement de ce projet. La lumière nous donne une nouvelle fraîcheur et une nouvelle vigueur, nous comprenons mieux la force du patrimoine que nous avons reçu et à quel point cela ouvre des espaces pour l’avenir. Ceux qui recherchent, innovent, voire trouvent une nouvelle valeur dans leur savoir historique, ne s’arrêtent jamais. 

6. Monsieur Grasso, cette nouvelle segmentation de produits vous conduira-t-elle à rechercher et utiliser de nouveaux canaux de distribution? Comment votre force de vente a-t-elle réagi à cette nouveauté ? 

Notre stratégie de distribution sera cohérente avec les valeurs du projet. Nous proposons des lampes qui soutiennent de manière authentique la façon d’appréhender la vie de nos clients : pas seulement la lumière qui décore, mais aussi la lumière qui porte les lieux et les comportements de la vie quotidienne. Nous voulons répondre aux besoins résidentiels des personnes de la façon la plus ouverte et la moins conventionnelle possible. Nous voulons que nos objets soient multifonctionnels, transportables et ubiquitaires. 

Nous sommes convaincus que l’expérience est plus importante que l’objet lui-même, c’est pourquoi nous lancerons ce projet à travers des canaux de distribution nationaux et internationaux, capables de transmettre aux utilisateurs finaux les contenus expérientiels dont nos produits s’inspirent. Il nous semble clair à quel point l’attitude des acheteurs devient de plus en plus œcuménique et donc naturellement exigeante, ouverte à tous les canaux de distribution qui permettent de vivre une expérience d’achat satisfaisante. Nous nous tournerons vers une sélection de nos Revendeurs d’accessoires pour la maison, mais aussi vers quelques magasins de meubles et magasins concepts. 

Nous sommes heureux que les partenaires distributeurs, auxquels nous avons présenté le projet, aient accueilli avec enthousiasme l’opportunité que nous offrent les nouveaux produits de travailler intensément sur l’expérience d’achat. Ils sont très encouragés par les résultats que le renouvellement de notre catalogue au cours des dernières années a générés en termes de requalification et d’attractivité des linéaires de vente. Notre force de vente, comme on pouvait naturellement s’y attendre, a accueilli le projet avec beaucoup d’enthousiasme et de professionnalisme, saisissant immédiatement son extraordinaire potentiel en termes de création de valeur pour les détaillants et pour le consommateur final. 

7. Quels seront pour 2018 les outils de communication dans le point de vente pour transmettre toutes les nouveautés ? 

Aujourd’hui, la communication ne peut se faire que par la pensée numérique et en ligne. Nous nous intéressons aux personnes, elles sont au cœur de notre projet de lumière et elles seront les protagonistes de notre nouvelle histoire. 

Nous menons des recherches sur les nouvelles esthétiques et surtout sur les nouveaux mécanismes de propagation des concepts, des significations et des formes. 

Il y aura également des nouveautés dans ce domaine. Nous sommes une entreprise internationale et nous voulons être en mesure d’apporter nos idées et nos contenus aux nouvelles communautés de distributeurs et d’utilisateurs du monde entier. 

8. Au début, nous avons mentionné beaucoup de nouveaux produits. Monsieur Guzzini, pouvez-vous nous en anticiper quelques-uns ? 

En janvier, nous proposerons à nouveau des solutions pour la cuisine. Là aussi, nous avons répondu au nouveau besoin de créer des objets polyvalents, davantage liés à une fonction d’utilisation qu’à un lieu. C’est ainsi qu’une série de récipients est née : des pots avec une fermeture hermétique, originale grâce à une bande sur le couvercle qui fait office d’ouvre-bouteille et de poignée, et des boîtes en acrylique qui s’inspirent des cageots de fruits mais que les nouveaux matériaux rendent plus pratiques, plus légères, plus faciles à nettoyer. Les deux objets ont été conçus pour la cuisine mais pourraient également être placés dans le salon, dans le studio... 

Puis il y aura une nouvelle version de la ligne LOVE de Setsu et Shinobu Ito : une collection historique toujours très appréciée et qui sera présentée cette année avec un nouveau signe graphique et de nouvelles références et couleurs. Il y aura des nouveautés dans la collection ON THE GO : une nouvelle bouteille d’eau avec infuseur et une extension de la collection Handy avec des sacs thermiques de tailles différentes pour répondre aux besoins des nouveaux consommateurs. 

Nous avons également modifié les couleurs des collections : nous avons exclu les couleurs les plus flamboyantes et introduit des nuances plus délicates, des couleurs plus discrètes mais tout aussi chaleureuses et faciles à coordonner. Par exemple, l’argile, le gris clair, le bleu poudre, l’ocre, le corail... Nous avons également joué avec les couleurs dans la nouvelle collection de vaisselle en porcelaine avec des décorations rappelant les anciennes faïences siciliennes : une histoire ancienne pour une narration contemporaine et toujours fascinante.

9. En ce qui concerne la communication, quels seront les moyens à privilégier : la télévision, la presse, les réseaux sociaux, l’événementiel ? Et dans quelle combinaison ? 

Nous pensons que le multi-canal, notamment au niveau de la communication, est une stratégie gagnante. Notre objectif aujourd’hui est d’informer, d’impliquer, d’intriguer, d’interagir avec nos clients et c’est pourquoi chaque instrument, correctement utilisé, peut porter à un bon résultat. 

Nous ferons le planning dans les médias imprimés pour nous positionner et renforcerons les actions sur le web et les réseaux sociaux avec des comptes et des plans éditoriaux dédiés pour améliorer l’interaction avec le consommateur français.

Partager cet article